Au cœur de l’expérience Co-développement

feedback formation co-développement

Le co-développement est une méthode de management déjà largement répandue chez nos amis Canadiens (inventeurs de la méthode ) qui ont compris la force de l’intelligence collective et de la multiplicité des regards sur la problématique d’une personne ou d’une entreprise.
Pour mieux comprendre la force de cette méthode, « Laurence » directrice des ressources humaines au sein d’une entreprise Française employant plus de 50 000 personnes sur toute la France, nous livre son témoignage avec bienveillance et sincérité après son expérience co-développement à nos cotés.

1/ Le choix du sujet


Le co-développement … Une façon décalée d’objectiver un sujet qui m’interpelle : un hiérarchique difficile, une relation client n’aboutissant pas, une interface avec des partenaires syndicaux proche du rapport de force, une réorganisation au sein de mon équipe non comprise, bref,tous les sujets classiques de la vie d’une entreprise qui font naître en moi des émotions négatives, qui me prennent de l’énergie et m’empêchent parfois d’avancer.

2/ Exposé du sujet


Le CODEV, une fois que le lien s’est créé lors du tour de table, une fois que j’ai pu exposer le qui me tient à cœur, que je prends un plaisir infini à avoir du temps pour l’exposer, que ce moment de parole, si inexistant dans la vie de tous les jours, m’est attribué, alors je me laisse aller à exposer.

3/ La clarification et contrat


Comme, bien évidemment, chaque sujet est toujours un peu technique pour celui qui n’est dans la partie, alors vient le temps du questionnement. Tous les protagonistes cherchent à comprendre, à clarifier le sujet, c’est la règle du jeu. Et ce questionnement m’interpelle, parfois m’amuse par la naïveté des questions, souvent me fait douter et m’amène à me questionner moi-même et, dans tous les cas me fait progresser car les multiples regards autres, en dehors du mien, m’éclairent différemment sur ce sujet même qui tournait en boucle dans ma vie depuis quelques temps.

4/ Consultation


Ce que j’apprécie avant tout est mon propre cheminement. Durant les 2 ou 3 heures pas une seule fois je n’entends un quelconque conseil, plan d’action à mettre en place, une sorte de  » à ta place je ferai comme ceci ou comme cela « . Personne d’ailleurs ne peut imaginer à quel point mon esprit tout entier s’enrichit de ce bain de questions, de réponses, de ces silences. Personne ne peut même imaginer combien j’en sors meilleure, transcendée, je suis un autre moi-même qui a trouvé sa voie grâce à cette multiplicité de regards, cette diversité et je me sens presque fière d’être complètement responsable de la lumière qui point de ces échanges. Mon sujet en est encore un mais je l’accueille tout autrement et la sérénité avec laquelle je l’instruis me donne la certitude que je le solutionnerai avec justesse et magnanimité.

5/ Plan d’action


C’est d’ailleurs lors de la restitution que je comprends à quel point mon sujet a mûri, j’ai mûri avec mon sujet. Je restitue ma propre solution, ce que je compte faire ou ne pas faire et comment je peux le faire.
J’ai vécu un bain de bienveillance. Ce mot tellement galvaudé prend un sens tout nouveau. Et parce
que je suis en confiance pendant ces 3 heures de temps qu’un groupe entier m’a dédié, je sais alors
que cela devient « écologique ». Ce don du groupe appelle tout naturellement en moi un contre-don
pour un de mes pairs.
Le CODEV est une pratique au sein d’une entreprise qui permet de faire avancer les sujets de fond en prenant le temps de l’exploiter dans toutes ses potentialités et, crée une communauté de travail où la diversité des personnalités, des points de vue, des cultures, des expériences est la richesse à exploiter. Parler de soi et mettre sur la table une difficulté professionnelle, que l‘on soit manager, DRH, cadre dirigeant ou autre, avoir le courage d’exposer ce que d’aucun qualifierait une faiblesse,une faille, représente à mes yeux l’intelligence, celle des relations humaines, seule vecteur de succès.
La bienveillance, le parler vrai et la confidentialité sont ma protection et me permettent d’y aller, de
dire, d’être moi-même.

6/ Synthèse des apprentissages


Un dernier temps de parole est accordé à chacun pour conclure. Tour à tour est raconté ce qui a été vécu pendant ces 3 heures et je m’aperçois alors que chacun a pris sa part d’un morceau de mon histoire qu’il a fait sienne, certainement en écho avec sa propre histoire. Le dernier temps de parole m’est de nouveau accordé. Le temps du remerciement, un remerciement sincère et apaisé.

Laurence
Directrice des Ressources Humaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *